Bouts d'ici et de plus loin

11 novembre 2016

Londres - jour 1

Londres est une destination que j'affectionne et que je commence à avoir pas mal arpentée mais j'avais à coeur de faire découvrir à ma filleule et faire approfondir à ma fille cette ville.
Après quelques péripéties de vols retardés, nous avons passé une première bonne nuit dans notre petit hôtel et nous étions fin prêtes pour attaquer notre première journée londonienne !

De notre hôtel, nous sommes d'abord allées visiter le Shakespeare's Globe, une demande pressante de mon ado de 14 ans qui a découvert " Roméo et Juliette " en livre puis en film, " Shakespeare in love " et " Le cercle des poètes disparus " (ben oui, Neil interprète " Le songe d'une nuit d'été " !).


J'en ai profité pour leur proposé un itinéraire " découverte " sans leur préciser notre destination...

1

De Paddington, nous avons pris la ligne " Circle " du métro jusqu'à la station Blackfriars. La découverte de Blackfriars bridge et de la Tamise sous le soleil matinal valait le coup d'oeil mais je ne voulais pas traverser la Tamise à cet endroit...
Nous sommes d'abord remontées jusqu'à Saint Paul's cathedral (merci la chanson de Mary Poppins ! On en a eu pour la journée !) avant de redescendre jusqu'au Millenium Bridge (et, là, on remercie les " Harry Potter "...) qui est une passerelle magnifique d'où on a une vue unique, d'un côté sur Saint Paul et de l'autre sur la Tate modern et Bankside !
Là, déjà, mes deux ado étaient conquises !

Puis, nous sommes arrivées au Shakespeare's Globe. Je crois que mon ado en a été quelque peu émue quand elle a réalisé que nous y allions.
Le lieu n'étant pas historique en lui-même, l'émotion ne se situe pas sur ce plan-là mais c'est un endroit absolument magnifique !

20161028_113152

Pour en savoir plus sur le Shakespeare's Globe theater, cliquez sur la photo !

Après cette visite, nous avons continué notre promenade sur Bankside jusqu'à Southwark bridge d'où on aperçoit Tower bridge un peu plus loin enjambant la Tamise. Nous sommes remontées jusqu'à Mansion House station pour reprendre le métro (ligne Circle ou District au choix) jusqu'à l'arrêt Embankment. Le but était de continuer à s'offrir les belles vues typiques de Londres, notamment, pour mon autre invitée qui n'était jamais allée à Londres et, là, il était impensable de ne pas lui offrir les immanquables !

Donc direction : Buckingham, Big Ben et tutti quanti !

2

Nous aurions pu faire un trajet plus direct mais j'avais envie de leur montrer la Tamise depuis le Golden Jubilee bridge avec la perspective sur le parlement, Big Ben, London Eye et Westminster bridge. L'idéal aurait été, sans nul doute, de traverser jusqu'à l'autre rive pour avoir une vue encore plus parfaite mais il fallait être sûre d'avoir le temps de finir le programme de la journée. Et étant dans le quartier de Covent Garden, il était difficile de ne pas faire le petit détour pour leur montrer. Donc, après le Victoria Enmbankment et la vue sur le coeur politique de Londres, nous sommes remontées le long de Charing Cross et du Strand pour arriver directement à l'angle de Covent Garden et du Jubilee market.

DSC_0163

Pour en savoir plus sur Covent Garden, cliquez sur la photo !

 Afin de rejoindre Trafalgar square et saluer Lord Nelson en haut de sa colonne, nous sommes passées par la rue la plus étroite de Londres, Brydges place, où par endroits en tendant les bras à l'horizontale, on peut toucher les deux côtés de la rue !

Ensuite direction the Mall et Buckingham Palace, avant de remonter vers la caserne des Horses guards de sa majesté.

3

Londres est une ville très verte avec de magnifiques parcs et jardins publics mais il n'était pas possible de tous les faire. J'avais dans un coin de la tête de les emmener à Kensington Gardens plus tard dans le séjour mais j'aime bien également Saint James's park plus central même si moins extraordinaire que Kew gardens et plus ludique pour les enfants qu'Hampstead Heath et puis il faut bien reconnaître que la profusion d'écureuils et autres cygnes plaît beaucoup aux enfants.

A SAVOIR :

Le parc de Saint James est le plus ancien des 9 parcs royaux londoniens. Initialement acheté au XVIè siècle par le roi Henry VIII, afin de donner un parc digne de ce nom au palais royal de Whitehall, André Le Nôtre (celui du château de Versailles) participa à son élaboration au XVIIè siècle mais c'est seulement au XIXè siècle que le parc reprit son apparence de jardin anglais abandonnant la symétrie des jardins à la française.
Le parc est gratuit et est ouvert tous les jours de 5h00 à minuit.

LA PETITE ANECDOTE :

C'est l'ambassadeur de Russie qui offrit au roi Charles II les premiers pélicans du parc Saint James et, depuis lors, la tradition persiste et les pélicans sont offerts par les ambassadeurs en poste à Londres. Si vous voulez assister à leur repas, c'est tous les jours de 14h30 à 15h.

 Arrivées à la Horse guards parade, nous fûmes un peu déçues car il n'y avait que des Foot guards mais c'était plus facile pour faire une photo avec !

Alors, on aurait pu assister à la relève de la garde à un autre moment du séjour ou devant Buckingham ou à la Horse guards parade mais, en général, il y a une foule très dense, donc il faut y arriver assez en avance et sans être certain de bien voir, et les filles m'ont dit qu'elles préféraient ne pas perdre de temps et les voir mieux à un moment plus calme. Je ne serais pas allée contre leur volonté mais je crois que leur décision était la bonne.

A SAVOIR :

Les chevaux des deux régiments de Horse guards sont noirs sauf ceux des trompettes qui sont gris et les tapis de selle sont blancs pour les soldats et noirs pour les officiers. Les casques sont surmontés d'un plumet en poils de crinière de cheval blancs pour les Life guards, rouges pour les Royal Horse guards et noirs pour les Royal dragoons (les bonnets noirs en poils d'ours sont réservés à la Guards division - poils de mâle pour les soldats et poils de femelle pour les officiers).

Nous avons ensuite descendu Whitehall et Parliament street au milieu des immeubles abritant la plupart des ministères du gouvernement britannique et nous avons fait halte devant Downing street mais très vite puisque, de toutes façons, il n'y a pas grand chose à voir de la maison du premier ministre qu'on entre-aperçoit juste depuis le bout de la rue.
Nous sommes arrivées sur Parliament square, avec les jardins, les bâtiments du Parlement et... Big Ben !!! Je sais que certains préconisent plutôt d'arriver par la Tamise et le Westminster bridge mais je trouve que la perspective est moins belle. Ceci étant, traverser pour se positionner sur les quais sur le Queen's walk a quand même de la gueule !
En plus, nous y sommes arrivées à l'heure que j'aime, entre chien et loup, quand il ne fait pas encore totalement nuit mais que les immeubles et les rues s'illuminent. Ca a un côté féérique !

A SAVOIR :

Big Ben est le nom donné à l'horloge mais la tour qui l'abrite est l'Elizabeth tower, en hommage au jubilé de la reine Elizabeth II, avant elle s'appelait fort simplement la tour de l'horloge.

Seuls les résidents du Royaume Uni peuvent demander l'autorisation de visiter ce lieu. Vous devrez donc vous contenter du Parlement et des extérieurs.
Les cadrans de l'horloge mesurent chacun 7 mètres de diamètre et la cloche pèse 13,5 tonnes. Sous chacun d'eux, on peut lire " DOMINE SALVAM FAC REGINAM NOSTRAM VICTORIAM PRIMAM ", soit " Seigneur, protégez notre reine Victoria 1ère ".

ATTENTION : en 2017, des travaux de rénovation et d'entretien de l'horloge et de la tour (qui s'enfonce de manière inégale dans le sol) doivent débuter. Par conséquent, la tour sera entourée d'échaffaudages et la pendule sera arrêtée pendant plusieurs mois.

LA PETITE ANECDOTE :

La fréquence du balancier est réglé à 2 cinquièmes de seconde près par jour, par l'ajout ou le retrait d'anciennes pièces de 1 penny datant de l'époque où le système monétaire britannique n'était pas décimal.

Une réplique miniature de Big Ben et de la tour Elizabeth a été érigée dans la capitale des Seychelles au début du XXème siècle.

Juste de l'autre côté de la rue, dans le Parliament square garden, vous pouvez observer les statues de 11 grands hommes d'Etat : Winston Churchill, Nelson Mandela, Abraham Lincoln, Lloyd George, Robert Peel, Benjamin Disraeli, le Mahatma Gandhi, Lord Derby, Lord Palmerston, Jan Smuts et George Canning.

Après cette bonne journée, j'avais gardé une surprise de taille dans ma manche : emmener les filles chez Hamleys ! Et, en plus, le plus direct pour y aller était de prendre était de prendre la ligne , c'est à dire un Double decker bus !


Covent Garden

Covent Garden est ancien marché, devenu lieu de culture et de commerce, dont le nom s'est transmis au quartier.

Son nom vient du fait qu'au XVIème siècle le couvent des moines de Westminster était installé en ces lieux puis le quartier devint des marchés populaires et des théâtre pendant trois siècles.
Saviez-vous que Covent Garden était tellement devenu le quartier des artistes que plusieurs d'entre eux furent enterrés dans le cimetière à côté et le célèbre peintre Turner fut même baptisé dans Saint Paul's church ?
La structure en acier et verre des deux halles ne fut installée que dans les années 1830.
La réhabilitation du quartier dans les années 70/80 en fit un quartier branché comprenant de nombreux restaurants et pubs et devenu le centre des spectacles de rue.

J'aime m'asseoir sur le trottoir de la piazza, face à l'église Saint Paul et regarder les spectacles de rue entre deux stands de vente de fleurs (et, en l'occurrence, Halloween oblige, de citrouilles évidées !), admirer les décorations de la halle de l'Apple market. J'aime également, quand je ne suis pas avec des mineures, y retourner le soir car l'ambiance des pubs y est très animée.

DSC_0160

 Psst, si vous cliquez sur la photo, vous aurez accès à tout l'album photos !

 

A SAVOIR :

Covent Garden est le seul endroit de Londres disposant d'une accréditation pour les spectacles de rue.
Il n'y a qu'un jour dans l'année où il n'y a pas de spectacles de rue à Covent Garden, c'est le jour de Noël !
A cet effet, prévoyez de rester un moment sur la piazza de l'Apple market pour admirer les artistes de rue qui ravissent autant les petits que les grands.

Covent Garden, le quartier au mille facettes. En effet, après avoir été un quartier rural, Covent Garden fut transformé au XVIè siècle pour attirer l'aristocratie britannique avant de devenir un quartier chaud au XVIIIè siècle, puis d'être modifié en quartier de marchés puis artistique. Il abrite notamment le Royal Opera House.

Shakespeare's Globe Theater

Le Shakespeare's Globe est le théâtre de Shakespeare ou, du moins, la reconstitution à l'identique du théâtre dans lequel Shakespeare a joué nombre de ses pièces. 

Il s'agit d'un théâtre à ciel ouvert qui avait intégralement brûlé lors d'une représentation au XVIIè siècle puis fermé après sa reconstruction par les puritains et remplacé par des logements. 
En revanche, si le théâtre actuel n'est pas celui d'époque, il a été reconstruit à l'identique sur le modèle élisabéthain du premier, en chêne et chaume et selon les modes de construction de l'époque.
Ce projet date des années 90 et a été mené par un metteur en scène américain du nom de Sam Wanamaker.
De plus, il conserve sa vocation de théâtre chaque année de fin avril à début octobre dans un répertoire presque exclusivement shakespearien.

DSC_0072

 Psst, si vous cliquez sur la photo, vous aurez accès à tout l'album photos !

LA PETITE ANECDOTE :

Saviez-vous que Shakespeare était un voleur ? En effet, en 1598, le théâtre était construit sur l'autre rive de la Tamise mais le bailleur qui louait l'emplacement au dramaturge et à sa troupe, avait décidé de ne pas renouveler le bail, Shakespeare et ses comédiens ont donc profité de la nuit de Noël et de l'absence du propriétaire pour démonter le théâtre, le transporter et le reconstruire dans le quartier de Southwark à environ 200 mètres de l'actuel.
Si vous éprouvez le besoin de fouler le même sol que le théâtre qui avait brûlé, une plaque commémorative est accrochée sur un immeuble presque à l'angle de Park street et de Southwark bridge road (en face de l'immeuble du Financial Times).

 

LES MOINS :

- visite guidée obligatoire seulement en anglais (mais la fiche de la visite existe dans plusieurs autres langues et est assez complète. Alors, pourquoi me demanderez-vous faut-il suivre la visite guidée ? Je n'en sais rien mais c'est le seul moyen de pénétrer dans le Saint des Saints...)

- entrée payante contrairement à beaucoup de musées à Londres 

 

LES PLUS :

- le théâtre ayant été construit à l'identique et servant toujours pour des représentations, il est facile de s'imerger dans l'ambiance des lieux.

- la partie exposition qui précède la visite et qui montre des costumes de théâtre, de cinéma, des objets d'époque, des plans.

 

SUR LE PLAN PRATIQUE : 

21 New Globe walk
Horaires : tous les jours de 09h30 à 17h00 (sauf 24 et 25 décembre)
en 2016 : 18,50 € pour les adultes et 10,50 € pour les enfants

http://www.shakespearesglobe.com/

15 avril 2015

On a marché sur Pampelune

Lors d'un week-end dans le pays basque en avril, nous cherchions où dîner de façon sympa, pas trop chère et avec une jolie vue sur l'océan...
Soyons honnêtes, ce n'est pas aussi évident qu'on aurait pu l'espérer.
Et puis, nous sommes passés devant ce restaurant

 

L'endroit est très chaleureux avec son côté un peu "bodega" et, en même temps, il marque bien également sa volonté d'être un bar branché mais le pari est réussi !
Que ce soit pour manger quelques tapas entre amis, déguster une bonne grillade traditionnelle ou boire des verres en dansant sur des sons électro-pop, je pense que chacun peut y trouver son compte !

 

 

Les charcuteries viennent de la Venta Arrosagaray.
Nous avions pris une planche pour deux, histoire d'accompagner notre pichet de sangria.
Tout était frais et goûteux et, au niveau quantité, nous avions largement de quoi faire !

 

Nous avions pris une parillada de boeuf qui était vraiment excellente, savoureuse et tendre. Les viandes sont annoncées venir du grossiste basque Pedavia. 
Les frites étaient maison et la petite sauce également.

En revanche, nous étions tellement rassasiés que nous n'avons pas pris de dessert !

Bref, c'est une adresse où nous retournerons avec plaisir.
Le service n'est pas super rapide puisque le restaurant était loin d'être plein mais nous avons quand même pas mal attendu donc je n'ose pas imaginer quand cela se bouscule au portillon mais nous avions décidé de passer une soirée cool et d'en profiter et puis le personnel était souriant donc c'était très bien !
Côté bar-véranda, c'était un samedi soir, il y a eu de la musique et des gens qui dansaient et, pourtant, côté restaurant, nous n'en avons pas été gênés plus que cela (dire que nous étions dans une ambiance feutrée serait exagéré mais, franchement, on n'avait pas besoin de hurler pour s'entendre et notre soirée n'en a pas été gâchée...) !

On a marché sur Pampelune
64 avenue des Vagues
Chambre d'amour
64600 
Anglet
http://www.onamarchesurpampelune.com/

Horaires :
Lundi : fermé
Mardi, mercredi et jeudi : de 19 h à 2 h
Vendredi, samedi : de 19 h à 4 h
Dimanche :  midi uniquement de septembre à juin
                    soir uniquement de juin à septembre

115603158_o

23 septembre 2014

Boucle de Graveyron

Je voulais vous parler d'une petite promenade sur le Bassin d'Arcachon.
Oubliez les plages du Ferret et du Pyla ! Partez à la découverte d'un petit coin qui se donne des allures de Camargue et d'île de Ré.

Juste à côté du delta de la Leyre, espace naturel protégé, est le lieu où terre et mer, eau douce et eau salée se rencontrent pour former un paysage sauvage qui accueille une quantité d'oiseaux (domaine classé en Zone de Protection Spéciale au titre de la Directive Oiseaux qui accueille 260 espèces animales dont certaines très menacées.).

A SAVOIR :

Au XVIIIème siècle, les hommes avaient endigué le domaine de Certes et ses prés salés pour créer des marais salants mais l'expérience fut peu rentable et le domaine de Graveyron, quoiqu'endigué ne fut jamais aménagé pour la saliculture. 
Au XIXème siècle, les deux domaines sont dédiés à la pisciculture, à l'agriculture et à la sylviculture mais, là encore, l'activité finit par décliner et l'entretien des domaines va être plus ou moins abandonné.
C'est le Conservatoire du littoral qui rachètera les deux domaines dans les années 80 et 90.
 

LA PETITE ANECDOTE :

Entre les domaines de Certes et de Graveyron, existe une ferme datant du XIXème siècle qui avait été complètement abandonnée puis entièrement réhabilitée entre 2009 et 2011. Aujourd'hui, un agriculteur s'occupe à temps plein des quelques 80 ruminants et 200 hectares de prairies au ras de l'eau de l'exploitation agricole.
 

Je vous conseille de partir du port d'Audenge, ce qui présente, en outre, l'avantage, si vous y allez à la belle saison, de pouvoir profiter du bassin de baignade Ortel au départ ou au retour. Ce bassin, le plus long d'Europe d'eau salée, est libre et gratuit mais surveillé uniquement entre mi-juin et mi-septembre (dates à vérifier à la mairie).
Du port, vous n'avez qu'à longer les cabanes ostréicoles et, hop, vous êtes sur le bon chemin.
Il ne vous reste plus qu'à flâner au gré de vos envies et même de vous laisser surprendre, au détour des chemins, par la découverte de la ferme ou par une ancienne plate oubliée au milieu d'un marais ou d'une écluse qui n'a pas servi depuis des lustres.
N'oubliez pas vos jumelles et/ou votre appareil-photos !

 

117 - Audenge - boucle de Graveyronm

Psst, si vous cliquez sur la photo, vous aurez accès à tout l'album photos !

 

SUR UN PLAN PRATIQUE :

Longueur de la promenade : environ 5  km, soit environ 2 heures pour prendre le temps d'observer les oiseaux, la nature...
Possibilité d'enchaîner sur la boucle du domaine de Certes
Une partie de la promenade est accessible en vélo pour le reste, il vous faudra chausser vos chaussures (mais pas de grosses chaussures de marche ! De petites tennis de toile font largement l'affaire...)
Parking gratuit pour les voitures au port d'Audenge

Conservatoire du littoral